Prestations en photographie, vidéo et drone de photographes professionnels, indépendants et free-lance.

Pêche aux requins à Madagascar

15.09   Reportage presse sur la pêche aux requins à Madagascar. Photographe Teddy Seguin

La pêche aux requins à Madagascar
Pêche aux requins à Madagascar

Synopsis

« Dans le contexte politique actuel très tendu, les pêcheurs Vézo de la côte sud-ouest de Madagascar subissent de plein fouet la crise économique et le réchauffement climatique. Depuis plusieurs années la pression s’intensifie sur eux de la part des négociants Chinois installés sur l’île pour ravitailler leur pays en ailerons de requins. Ce met est une délicatesse populaire en Asie, particulièrement en Chine, où elle est servie traditionnellement dans les mariages ou les dîners d'affaires sous forme de potage. En quelques années, la ressource a fortement diminué le long des côtes, ce qui oblige à présent les vézo à partir de plus en plus loin pour pêcher le requin là où on en trouve encore, plus au large. Les recettes apportées par la vente des ailerons sont sans commune mesure avec la vente de n’importe quelle autre espèce. Résultat, entre la surpêche et le bouleversement des écosystèmes coralliens lié au réchauffement de l’eau, les spécialistes sont très inquiets quant à l’avenir de l’espèce à très court terme si rien est fait rapidement. En attendant, on assiste à une véritable transhumance maritime vers des îles hostiles totalement désertes plus au large dans le canal du Mozambique.Les Vézo se sont toujours déplacés de manière saisonnière pour les besoins de la pêche. Le phénomène actuel est bien plus important puisque les pêcheurs s’installent à présent dans des conditions vraiment précaires pour de longue période pouvant aller jusqu’à neuf mois. Une fois par semaine, ils retournent sur la grande île pour faire le plein d’eau et vendre le produit de leur pêche. Le requin et l’holothurie (également très convoité par les négociants Chinois) sont des espèces clefs pour les écosystèmes coralliens. En les prélevant de manière exagérée pour l’exportation, les vézo détruisent l’environnement dont ils dépendent directement pour leur survie. Pour eux il n’y a pourtant pas beaucoup d’alternative possible. Une ONG anglaise, Blue ventures, tentent d’aider les pêcheurs à mieux gérer leur ressource en trouvant d’autre sources de revenue que celle des ailerons de requins qui inexorablement s’épuise. »
Teddy Seguin

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

© 2018